Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je suis professeur des écoles et je travaille en ZEP. J'ai beaucoup exploré la GS, la MS et la MS/GS. J'ai aussi testé les PS-GS une année. Je suis à nouveau en MS. Vous trouverez ici des manipulations réfléchies, des affichages, des outils pratiques, peu de fiches mais des bilans récapitulant des séquences d'apprentissage ! Je partage aussi avec vous des réflexions, des astuces et de la pédagogie pratique pour l'école maternelle principalement qui peuvent aussi être utiles au CP et après.

Lutins de maternelle

Exploitation de la visite d'une ferme pédagogique

      Dorénavant, je mise énormément sur l'apprentissage du vocabulaire et son réinvestissement spiralaire pour pouvoir favoriser une prise de parole efficace et précise de mes élèves. La méthode Narramus de Sèbe et Goigoux est une source d'inspiration. Je suis aussi en train de lire "Guide pour enseigner le vocabulaire à l'école maternelle "de Micheline Cellier, chez Retz. Je vous en reparlerai plus tard...

      Je vous mets ci-dessous le diaporama que j'ai utilisé. Nous travaillions 4 mot à la fois en revoyant à chaque fois les précédents (façon Narramus). A chaque fois, nous décrivions le lieu, l'objet ou l'animal. Nous comparions ce qui est comparable, mettions des mots sur des catégories, mettions en avant leurs caractéristiques propres pour se faire une idée complète de ce à quoi renvoyait chaque mot. L'univers d'attente était mis en place. 

Je projetais les images en grand sur le tableau et j'imprimais et plastifiais aussi les étiquettes que j'accrochais au fur et à mesure pour qu'elles soient présentes en permanence dans la classe :

Diaporama de animaux de la ferme en version non modifiable

Etiquettes vocabulaire des animaux de la ferme, 4 étiquette sur une page A4, 11 pages

Etait venu le temps de confronter nos découvertes à la réalité : la visite d'une vraie ferme ! Pour des citadins comme mes élèves, cela a été un émerveillement de tous les instants !

     Nous avons complété nos découvertes par le réécoute des bruits des animaux. Associer chaque bruit à son animal les a beaucoup amusé, mais aussi par des lectures permettant le réinvestissement du vocabulaire étudié : 

Pour réinvestir le vocabulaire, nous nous sommes lancé dans l'organisation réfléchies de tous les mots découverts. Les élèves les ont catégorisés.

4 séances ont été nécessaires pour aboutir à un classement critérié et réfléchi : 

1 - Lors de la première séance, les élèves se sont confrontés à une demande qui les a surpris : "quels mots pourrait-on mettre ensemble et pourquoi? c'est vous qui allez choisir et m'expliquer." Les premiers tâtonnements se sont heurtés à la validation ou non des critères émis. Le résultat a été la réalisation de familles : le père, le mère et le bébé. C'était un bon début. 

2 - Lors de la deuxième séance, nous avons revu et réexpliqué les groupements réalisés. Puis, je leur ai demandé si nous pouvions ranger toutes les étiquettes selon leur critère. Comme la réponse a été non, j'ai proposé de chercher une autre façon de  mettre ensemble ce qui pourrait aller ensemble. C'est alors que d'autres critères de rangement sont apparus. Une élève a voulu mettre les oiseaux ensemble. Nous avons donc essayé mais le problème était de savoir ce que c'était un "oiseau". Comment les reconnaître ? Les élèves ont alors mis en évidences différents critères(voir ci-dessous). Ensuite, chaque proposition d'animal pour se joindre cette catégorie était passée au crible des critères. S'il correspondait, il avait sa place, sinon, nous le laissions ailleurs sur la table. Pris au jeu, ils ne voulaient plus s'arrêter!

3 - Lors de la troisième séance, une autre catégorie est apparue en observant les étiquettes encore sur la table : celle des animaux avec 4 pattes, un museau, des poils, deux oreilles et une queue. Pour chacun, les élèves ont vérifié, en les verbalisant, si les critères correspondaient bien à chaque animal choisi. Comme il restait, des étiquettes qui ne rentraient pas dans les catégories déjà créées, d'autres sont apparues à nouveau : "les maisons des animaux"  et "la ferme".

NB : Le terme "mammifère" a été apporté par moi à la demande des enfants qui ne savaient pas comment nommer cette catégorie. Nous avions déjà parlé à plusieurs reprise des mamelles des femelles pour les différencier des mâles.  Le but n'est pas qu'ils retiennent absolument ce mot, mais que les critères de la catégories soient compris et intégrés.

4 - Lors de la quatrième séance, les élèves ont réalisé l'affichage des catégories en reverbalisant à nouveau les critères, le nom des catégories et les mots correspondant. Et voici le résultat : 

      D'autres classements peuvent être trouvés du moment que les critères propres à leur association sont respectés. Pour plus d'infos, lire l'article : "Catégoriser pour mieux comprendre, GS".

+ Pour finir le projet "FERME", il ne nous reste plus qu'à écrire la recette du pain et celle du beurre. A suivre  ...

J'espère que cet article voir aura intéressé. N'hésitez à mettre un commentaire pour demander des infos par exemple, où pour me faire une commande particulière d'article.

A très bientôt I

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Un grand merci pour ce partage! Quel gain de temps avec ton diaporama : super!!
Répondre
P
De rien Dudjuju ! Je suis contente de t'avoir fait gagner du temps :)
A bientôt
L
Bonjour,
Un immense merci pour cet article ! Vous faites un super travail :)
Bonne continuation,
Répondre
P
Merci beaucoup pour cet adorable message Lilalala :D Je suis ravie tu aies trouvé des infos qui t'ont intéressé.
A bientôt ;)
F
Merci pour cet article !
Répondre
S
Bonsoir, je me permets de vous signaler une petite erreur (que j'avais faite aussi et qui avait été rectifiée par un agriculteur). Dans la famille cochon: le mâle s'appelle un verrat, la femelle la truie et le petit le porcelet. Bien amicalement
Répondre
P
Bonjour Skibinski
Pour le verrat, je le savais. J'ai fais un choix pédagogique estimant qu'en MS ce mot, même si je leur ai dit, je n'attendais pas que les élèves le mémorise. Ce choix a été fait pour faciliter le point d'appui "cochon" pour aborder "truie" et "porcelet". De plus, au vue de la quantité et de la difficulté des mots abordés, ça devenait contre productif. Si mes élèves avait eu de meilleures connaissances à la base, je l'aurai sûrement imposé.
Je comprends que d'autres fassent des choix différents.
A très bientôt